Onysos, le furieux

 

Partenaire : Les Détours de Babel.

Texte: Laurent Gaudé
Mise en scène et scénographie : Karim Troussi
Jeu : Henri Thomas
Création musicale et sonore : Jérôme Vion
Dramaturgie : Émilie Malosse

Le projet
Dans le cadre de son projet « Croyance et solitude », la Compagnie du Jour monte Onysos, le furieux de Laurent Gaudé, un monologue magistral basé sur le mythe de Dionysos. Écrit comme un mythe contemporain du marginal, le texte débute dans le métro new-yorkais puis nous fait voyager à travers le temps et l’espace d’une Méditerranée mi-historique mi-mythologique. En plus du comédien, la pièce sera accompagnée en direct par un musicien.

Synopsis
Un homme est là, assis sur le quai d’un métro, à New York. Il est vieux. En guenilles. C’est Onysos.
Mi-homme, mi-dieu, il prend la parole et entame le récit de sa vie. C’est une épopée antique. De sa naissance dans les monts Zagros à la prise de Babylone, de sa fuite en Égypte à son arrivée dans la cité d’Ilion où il décide de mourir au côté des Troyens, il raconte une longue succession de pleurs et de cris de jouissance, de larmes, http://francepharm.net d’orgies et d’incendies.
Le temps d’une nuit, sur ce quai anonyme, Onysos le gueux, le boueux, Onysos l’assoiffé fait à nouveau entendre sa voix et se rappelle à la mémoire des hommes.

L’auteur : Laurent GAUDÉ
Laurent Gaudé a fait des études de Lettres Modernes et d’Études Théâtrales à Paris. C’est à l’âge de vingt-cinq ans, en 1997, qu’il publie sa première pièce, Onysos le furieux, à Théâtre Ouvert. Suivront alors des années consacrées à l’écriture théâtrale, avec notamment Pluie de cendres jouée au Studio de la Comédie Française, Combat de Possédés, traduite et jouée en Allemagne, puis mise en lecture en anglais au Royal National Theatre de Londres, Médée Kali joué au Théâtre du Rond Point et Les Sacrifiées.
Parallèlement à ce travail, Laurent Gaudé est aussi auteur de romans. En 2001, il publie son premier roman, Cris. L’année suivante, en 2002, il obtient le Prix Goncourt des Lycéens et le prix des Libraires avec La mort du roi Tsongor. En 2004, il est lauréat du Prix Goncourt pour Le soleil des Scorta, roman traduit dans 34 pays.